26 octobre 2014 Fête de Saint Dimitri

Rechercher

Statistiques

    Il y a 633 homelies
    Nombre de visiteurs : 358134

Connexion




Nov
24
pour ecouter cette homelie cliquez sur l'icone

Homelie du Père Michel Ferradou

le 24/11/2010 - Bapteme du Cas particuliers - année
@font-face { font-family: "Cambria"; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 0.0001pt; font-size: 12pt; font-family: "Times New Roman"; }div.Section1 { page: Section1; }

Homélie du mercredi 24 novembre 2010, pèlerinage en Terre Sainte.

Messe célébrée par le père Michel Ferradou, à Abou Gosh.

Évangile selon saint Luc 24, 13-35. Psaume 117. Livre des actes des Apôtres 10, 40-43.

 

Nous sommes entrés dans ce pays, il y a déjà neuf jours !

Nous y sommes spirituellement entrés, vous vous en souvenez, par la messe célébrée à Amwas, autre nom pour Emmaüs ! Nous voici en train de le quitter en célébrant dans l’autre site d’Emmaüs…  dans cette belle abbaye d’Abou Gosh ! Nous avons presque fermé le cercle qui nous a conduit au désert, puis en Galilée, et en Judée.

Ce n’est pas pour autant que nous ayons tourné en rond !

- C’est la Résurrection du Seigneur qui avait mis en route les Apôtres au jour de Pentecôte, puisqu’ils pouvaient parler dans toutes les langues de la terre et du ciel.

- C’est la Résurrection du Christ qui nous a lancés à la recherche du Dieu fait homme sur Sa terre.

- C’est encore Lui qui nous envoie maintenant, là où nous repartons, pour fleurir là où nous avons été semés, pour témoigner de tout ce que nous avons vu, de tout ce que nous voyons.

 

Qu’allons-nous quitter demain ?

Bien sûr, on nous demandera des récits et toutes nos impressions de voyage. Rappelons-nous cette phrase de l’évangile : “ À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route, et comment ils l’avaient reconnu quand Il avait rompu le pain. “

Essayons de rendre compte que nous avons peut-être trouvé, ici, de nouvelles raisons de croire et d’espérer !

Ce n’est pas avec les mêmes yeux que nous avons relu le même évangile que celui du jour de notre arrivée. Ce qui a changé, ce n’est pas la Parole de Dieu, mais peut-être un peu nous-mêmes…

C’est parce que nous avons reçu durant dix jours la Parole qui a peut-être, à certains moments, enflammé nos cœurs, que nous pourrons maintenant la partager aux autres, en cheminant, nous aussi avec eux vers l’Eucharistie. Chaque jour que nous avons passé ensemble, nous l’avons dit :

 

“Qu’en tout, nous devenions disciples au cœur brûlant

Pour annoncer le bonheur de Ta résurrection et la puissance de Ton évangile !“

 

AINSI SOIT-IL !

 

 

 

Imprimer
Vue 604 fois